BIENNALE_SITE_FILS_2021-2.png

DUOS D'ARTISTES 2021

Duo Landry + Kesselring

PAMÉLA

LANDRY

Paméla Landry vit à Montréal et dans Chaudière-Appalaches. Elle est détentrice d'une maîtrise en Open Media de l'Université Concordia. Son travail s’inscrit dans un long parcours de création artistique dont chacun des projets questionne la construction de l’identité féminine. Il a été présenté lors de nombreuses expositions individuelles, dont au Circa, art actuel et à la Galerie B-312 (Montréal), à Neutral Ground (Saskatchewan) et à la Richmond Art Gallery (Colombie- Britannique). Elle a participé à plusieurs expositions collectives au Canada et en Europe. Notons, entre autres, celles au Musée national des beaux-arts du Québec, à la Fondation Molinari et à la Maison de la culture Maisonneuve (Québec), à The New Gallery (Alberta), au g39 (Royaume-Uni) et au Musée d'art moderne de Lille Métropole (France). En 2010, elle a réalisé une résidence à SPACE (Londres). Depuis 2011, elle siège au conseil d’administration de Est-Nord-Est résidence d’artistes de Saint-Jean-Port-Joli.

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
2021-D1- Amelie-Dionoski-1.jpg

Duo Beaupré St-Pierre + Bellavance

DOMINIQUE

BEAUPRÉ ST-PIERRE

Dominique Beaupré St-Pierre a étudié les arts visuels au Nova Scotia College of Art & Design à Halifax où elle s'est beaucoup intéressée à la photographie qu'elle intégrait à ses idées sculpturales. C'est à Espace Verre, quelques années plus tard, qu'elle a découvert la magie du verre. Cette rencontre fut décisive puisqu'elle y a trouvé sa matière d'expression, celle qui la fascine, l'inspire et la défie! Les processus d'évolution et d'épanouissement de ce qui l'entoure, spécialement chez les êtres vivants, l'a amené à créer des sculptures vivantes dans lesquelles le végétal devient un medium d'expression au même titre que le verre. Elle est en constante recherche de l'équilibre entre la trace qu'elle laisse par ses interventions et la capacité du végétal à les accepter.
C'est un travail au rythme lent, à travers lequel elle tente d'évoquer la relation entre l'homme et la nature. Afin de mieux comprendre la biologie végétale, elle a étudié au Jardin botanique de Montréal et elle a suivi des ateliers d'initiation aux bonsaïs. Son travail a été présenté au Canada, aux États-Unis et en Corée du sud. On retrouve ses sculptures dans plusieurs collections privées et publiques dont celles de la Ville de Montréal, de Loto-Québec et du Musée national des beaux-arts du Québec.

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
2021-D1- Amelie-Dionoski-1.jpg
© photo : Jean-Sébastien Veilleux

Duo Desmarais + C. Michaud

CHRISTIAN

MICHAUD

Christian Michaud est né à Lévis et vit depuis quelques années à St-Jean-Port-Joli. C’est d’ailleurs dans ce village que se trouve son atelier de création. Connu d’abord au Québec en tant que comédien, il fait tranquillement sa place dans le monde des arts visuels avec, notamment, ses gravures sur bois à la facture minimaliste et contemporaine, ainsi que ses sculptures murales. Le bois ayant toujours fait partie de sa vie, l’artiste s’exprime essentiellement avec cette matière dont la beauté du grain, l’odeur, la noblesse et la force le guident dans ses créations. Autodidacte en tant que sculpteur, il a tout de même à son actif une formation en ébénisterie qu’il a suivie en 2012. Ses œuvres, toujours minimalistes et parfaitement équilibrées, oscillent entre abstrait et figuratif. En harmonie avec la matière première, elles expriment la beauté du silence, de l’espace et du temps.

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
2021-D1- Amelie-Dionoski-1.jpg
© photo : Jean-Sébastien Veilleux

Duo Dionoski + M. Michaud

AMÉLIE

DIONOSKI

Née en 1983 à Saint-Gervais-de-Bellechasse, Dionoski tombe dès l’enfance dans les vieux tissus rétro, les rouets, les pelotes de guenilles à catalogne et les dentelles au crochet de sa grand-mère Blandinoski. Après des études en design, impression et construction textile, elle fait de la broderie son médium de prédilection. Étant graduée de deux techniques de métiers d’arts du Cégep du Vieux Montréal, soit Impression textile (2007) et Construction textile (2012), Amélie Dionoski est fière d’être une travailleuse autonome entrepreneure, qui a toujours continué à se perfectionner au fil des années. Sa motivation première est de surprendre et donner un souffle contemporain à la broderie, un médium qui a tout à donner ; un médium riche qui se soumet si bien à n’importe quel graphisme et est si peu exploité.

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
2021-D1- Amelie-Dionoski-1.jpg

Duo Todd + Lorrain

BARBARA

TODD

Originaire de Galt, en Ontario, Barbara Todd divise son temps entre son domicile et son studio à Troy, dans l’état de New York, et Montréal, où elle enseigne à l’Université Concordia. Artiste multidisciplinaire, elle se fait connaitre pour son travail textile en courtepointe, où elle communique une sensibilité politique à travers ses œuvres minimalistes. Elle produit également des dessins sculpturaux à l’aide de matériaux tels que l’acier, le vélin, et le verre poli. Depuis 2000, Todd a créé plusieurs œuvres pour le domaine public et les collections privées, dont Jardin de guérison, création de 34 mètres de long incorporant verre, lumières et couleurs, produite pour l’hôpital Sacred Heart, à Montréal.

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
2021-D1- Amelie-Dionoski-1.jpg

x Artiste en résidence x

STEPHANIE

FORTIN

Artiste sélectionnée par Est-Nord-Est lors de l’appel de dossiers 2020-2021, Stephanie Fortin profite depuis juin d’une résidence unique où elle a accès aux ateliers et à l’expertise disponible autant à la Maison des métiers d’arts de Québec qu’à Est-Nord-Est. Basée à Toronto en Ontario, elle a été formée en illustration au Sheridan College et a complété un baccalauréat interdisciplinaire en beaux-arts au Nova Scotia College of Art and Design University. Fortin explore les espaces et les choses en corrélation avec le territoire et le corps. Elle tente de visualiser les liens entre ce dernier et la vie d’une matière ou d’un objet. Elle utilise des textiles récupérés, des procédés impliquant des techniques de serrage par pression, de pliage, d’emballage, de couture ainsi que des teintures et des pigments naturels. Pour exprimer ses idées, elle cultive et récolte des couleursprovenant de son environnement, souvent urbain, qu’elle combine à des objets issus du travail textile et de l’usage quotidien.

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

2021-D1- Amelie-Dionoski-1.jpg
© photo : Lauren Kolyn

Duo Landry + Kesselring

RYTHÂ

KESSELRING

Née en Suisse, Ryth Kesselring a immigré au Québec durant son enfance. Elle vit et travaille à Ste-Christine en Montérégie Est. Présentement, elle est candidate à la maîtrise en Beaux-Arts avec une spécialisation textile à l’Université Concordia. Son travail de recherche se penche sur la relation entre la matière textile, les rythmes de travail de l’artisan et le monde sonore de son atelier. Elle a été assistante à la recherche au studio subTela où elle a collaboré au développement de broderies interactives ainsi qu’à l’intégration d’éléments électroniques pour textiles intelligents. Elle anime régulièrement des ateliers créatifs pour enfants dans diverses écoles et offre des classes de maître en e-textiles. Elle a reçu plusieurs bourses et mentions pour son travail et détient la prestigieuse bourse du Fonds de recherche du Québec - Société et Culture. Son travail a été présenté au niveau national et international.

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
2021-D1- Amelie-Dionoski-1.jpg

Duo Beaupré St-Pierre x Bellavance

IVON

BELLAVANCE

Ivon Bellavance est scénographe, artiste du textile et théologien. Il se décrit comme un « faiseur de liens ». Il aborde l’art visuel comme un moyen d’exprimer l’interrelation entre l’humain, le divin, la matière et le lieu. Pour lui, toute rencontre est un moment sacré, puisqu’à chaque lien qui se tisse, même brisé et renoué, de nouvelles promesses de vie se créent. Bellavance a, entre autres, créé pour le Cirque du Soleil une œuvre d’intégration à l’architecture en Floride (1998) et a participé comme artiste textile et scénographe à l’exposition Métissage de Robert Lepage, au Musée de la civilisation de Québec (1999-2001). Il a été boursier du Conseil national des arts du Canada et du Conseil des arts et lettres du Québec (2001-2002) et a enseigné à la Maison des métiers d’art de Québec (2007-2008). Membre de la communauté jésuite de 2008 à 2018, il a acquis une formation basée sur les « Exercices spirituels » de saint Ignace de Loyola et a travaillé comme responsable de l’animation spirituelle à l’école Mother Teresa Middle School de Regina (Saskatchewan). Il vit et travaille présentement à Sherbrooke.

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
2021-D1- Amelie-Dionoski-1.jpg

Duo Desmarais + C. Michaud

GABRIELLE

DESMARAIS

Diplômée de l’École de joaillerie de Montréal en 2010, Gabrielle se démarque par sa vision artistique et esthétique. En 2009, elle participe en France à l’atelier donné par Willemijn de Greef; en 2010, elle prend part au Labo, l’atelier de recherche de Noel Guyomarc’h à Montréal; elle poursuit en 2011 à l’école Alchimia en Italie. Desmarais a participé à de nombreuses expositions nationales et internationales, incluant SIERRAD International Jewellery Art Fair à Amsterdam et Joya à Barcelone. Vient ensuite « Bijoux contemporains hors du commun », une exposition de Diane Charbonneau, conservatrice des Arts décoratifs, et de Noel Guyomarc’h au Musée des beaux-arts de Montréal. « Ce qui n’est pas là », une exposition conjointe avec Anne-Marie Rébillard à la Galerie Noel Guyomarc’h en 2013, obtient un article dans la revue américaine Metalsmith et une entrevue avec Missy Graff pour Art Jewelry Forum. Son travail récent a été exposé dans de nombreuses expositions et publications au Québec et à l’étranger. Parallèlement à sa pratique, elle offre divers ateliers chaque année à l’École de joaillerie de Montréal.

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
2021-D1- Amelie-Dionoski-1.jpg

Duo Dionoski + M. Michaud

MYLÈNE

MICHAUD

Mylène Michaud vit à Québec. Elle est diplômée en métiers d’art et en arts visuels. Sa pratique se concentre en art textile. Elle s’intéresse aux techniques artisanales, à leur mécanisation et à leur transposition dans l’univers technologique actuel. Explorant le transfert de données de la forme virtuelle à celle matérielle, elle combine le traitement numérique d’images, le tricot-machine et les techniques de courtepointe pour réaliser de grands tricots élaborés à partir d’images satellites du territoire captées sur le web. Sa recherche met en jeu la relation entre le pixel et l’image, le fil et le tissu, l’unité et l’ensemble. Au travers d’elle se développe un langage dans lequel se côtoient tradition et modernité.

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
2021-D1- Amelie-Dionoski-1.jpg
© photo : Blaise Carrier-Chouniard

Duo Todd + Lorrain

MICHÈLE

LORRAIN

Le travail de Michèle Lorrain est lié à la pratique du dessin, de l’installation et de la vidéo. Ses recherches portent sur les formes d’habiter, les manières de percevoir des architectures vernaculaires ou d’imaginer des espaces construits. Elle investigue le double, la mémoire des lieux et le territoire en mutation. Sa pratique s’alimente aux notions de durée, de trame et de trace. Ses projets rendent compte du temps et s’organisent en fonction de l’espace dans lequel ils évoluent. Son intérêt pour l’environnement et l’occupation du territoire l’a amenée à coordonner des événements d’art nature et à écrire à propos de diverses interventions paysagères en art actuel. Ses vidéos ont été sélectionnées à la 33e édition de Instants vidéo (France, 2020) et à la 29e édition de Vidéos de femmes dans le parc / GIV à Montréal (2020). Elle a réalisé deux résidences (recherche et création au Rad’Art, Italie, 2020-2021 et (production à la Biennale Contextile, Portugal, 2020). À l’été 2021, en plus de sa participation à la Biennale de Saint-Jean-Port-Joli, son travail sera présenté à la Biennale internationale du lin de Portneuf.

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
2021-D1- Amelie-Dionoski-1.jpg

x Prix de la relève x

PASCALE

LALIBERTÉ

Lauréate du Prix de la relève en sculpture sur bois de la Biennale 2021, Pascale Laliberté, finissante de la Maison des métiers d'art de Québec, sculptera la pièce Dialogue qui agit comme une invitation à dialoguer sur les traditions et notre rapport à ces dernières. Laliberté estime que les traditions et les savoirs doivent continuellement s’adapter aux conditions nouvelles afin de progresser et perdurer. En ce sens, l’artiste choisit de tronçonner la bille de pin en trois sections pour marquer une rupture avec la tradition de la sculpture sur bois dans un seul bloc. Les éléments sculptés sont disposés de façon à intégrer l’observateur à la mise en espace composé d’un personnage stylisé, d’une pièce évoquant la fleur de lin et d’un élément mi-sculptural mi-mobilier. Les formes, motifs et volumes sont des évocations d’éléments rappelant le terroir et le lègue d’Émélie Chamard, qui a sillonné le territoire québécois pour transmettre les savoirs liés au travail du lin.

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

2021-D1- Amelie-Dionoski-1.jpg
© photo : MMAQ